Choisissez votre langue

Performance des œufs de dinde, stockés pendant 8 à 15 jours et traités dans Re-Store, améliore de 7%

Plus le stockage des œufs est long, plus les performances diminuent. Vous pouvez optimiser la performance de vos œufs de dinde de 6 à 7 % en appliquant un traitement thermique pendant un stockage allant jusqu'à 15 jours dans le cadre de vos pratiques standards de couvoir. Des programmes standards ont été élaborés pour porter le développement des embryons à un stade plus résistant.

Par Guy Whetherly, Spécialiste en Développement de Couvoir chez Petersime

Récupérer les pertes de performances dues au stockage à hauteur de 60 %

Le traitement thermique des œufs stockés existe depuis longtemps sous plusieurs noms, par exemple SPIDES (Short Periods of Incubation During Egg Storage = courtes périodes d'incubation pendant le stockage des œufs), PRESI (pre-storage incubation = incubation pré-stockage) ou IDEAS. Cela dit, les résultats étaient auparavant irréguliers et le procédé n'était pas reconnu par le secteur. La machine Re-Store de Petersime utilise une technologie spécialement conçue pour contrôler le programme de traitement thermique. Elle s'appuie ainsi sur la température de coquille des œufs pour non seulement réguler la température de l'air de la machine, mais aussi contrôler la chronologie des étapes du programme lui-même. Les étapes « spéciales » ne changent que lorsque les œufs indiquent à la machine que le moment est venu de les changer. L'utilisation de cette technologie permet à chaque œuf d'être soumis au même traitement, ce qui garantit une uniformité des résultats jusqu'ici inatteignable.

Plus le stockage est long, plus les pertes de performances sont importantes. Les œufs stockés pendant 1 à 7 jours sont qualifiés de frais et ne subissent que de faibles pertes dues au temps de stockage, tandis que les pertes des œufs stockés pendant plus de 7 jours peuvent être considérables. À titre indicatif, il est possible de récupérer jusqu'à 60 % des performances qui, sous l'effet du stockage, auraient été perdues.

Le stade de développement le plus résistant

Dans la mesure où la production des dindes est plus saisonnière que celle des poules et que leurs troupeaux sont plus petits, les œufs de dinde sont généralement stockés plus longtemps que ceux des poules, et ils peuvent donc tirer un plus grand parti du Re-Store. Le procédé du Re-Store permet d’avancer le développement morphologique des embryons d'oiseaux de l'état embryonnaire à l'oviposition jusqu'à un stade de développement plus robuste. De cette manière, le stockage des œufs nuit le moins possible aux performances d'incubation.

Les étapes de développement morphologique des œufs sont souvent définies selon la classification issue des recherches d'Eyal-Giladi et Kochav et de Hamburger et Hamilton. Eyal-Giladi et Kochav (EG&K) ont mené une étude en 1976 dans laquelle ils ont décrit les différences au niveau du développement embryonnaire avant l'oviposition, tandis que Hamburger et Hamilton (H&H) ont décrit les étapes après la ponte.

Les œufs de dinde se situent au stade VII ou VIII (selon l'échelle EG&K) à l'oviposition. Sous réserve d'une bonne gestion de la collecte, du stockage à la ferme, du transport jusqu'au couvoir et des conditions des salles de stockage, les œufs seront toujours au stade VII ou VIII de l'échelle EG&K au moment du chargement dans l'incubateur. Le chargement des œufs au stade morphologique VII ou VIII de l'échelle EG&K ne pose aucun problème. Tant que les œufs sont frais, les performances ne diminueront pas. Cela dit, les œufs résistent le mieux au stockage lorsqu'ils se situent au stade de développement XIII de l'échelle EG&K. En d'autres termes, la chute des performances d'éclosion est minimale lorsque les œufs sont stockés au stade XIII.

Développement de programmes automatiques standards

Afin de vérifier si les œufs de dinde bénéficient davantage du traitement thermique pendant le stockage, Petersime et Le Helloco (France) ont mené un essai conjoint dans lequel plus de 3 millions d'œufs B.U.T. Prémium ont été traités dans le Re-Store. Plusieurs analyses ont d'abord servi à confirmer que les œufs testés se situaient au stade VII/VIII et que les données scientifiques disponibles étaient toujours exactes. Des programmes automatiques standards de traitement thermique ont ensuite été élaborés pour porter le développement des embryons au stade le plus résistant, puis les résultats ont été mesurés chez Le Helloco.

Tout d'abord, les œufs ont été chauffés à plus de 32 °C (89,6 °F : la température où le développement est censé commencer) jusqu'à ce que la température de leur coquille atteigne la valeur de consigne de 35 °C (95 °F), puis ils ont été maintenus à cette température. Des échantillons ont été extraits toutes les heures. Avec l'aide du Dr James Wade, co-auteur de l'étude « Nouvelles observations sur les étapes du développement embryonnaire des dindes de l'oviposition jusqu'à la formation du sillon primitif » (Bakst & Wade, 2014), les échantillons ont été analysés pour déterminer l'étape de développement morphologique à laquelle ils se trouvaient, et les résultats ont été enregistrés. Ces essais ont permis de définir la température adéquate et la durée nécessaire à cette température pour amener les embryons à l'étape de développement approprié (XIII EG&K), et un programme automatique respectant précisément ces conditions a été élaboré. Un programme visant à porter les embryons au stade XIII de l'échelle EG&K après un traitement thermique et après plusieurs traitements thermiques a été développé. L'utilisation d'une valeur de consigne plus basse pour la température de coquille d'œuf permet de traiter plusieurs fois les œufs stockés plus longtemps dans le Re-Store. 

Étapes de développement embryonnaire des dindes (échelle EG&K) avant et après un traitement Re-Store. À la suite d'un traitement thermique, les embryons sont amenés à un stade de développement plus résistant pendant le stockage.

Étapes de développement embryonnaire des dindes (échelle EG&K) avant et après plusieurs traitements Re-Store. L'utilisation d'une valeur de consigne plus basse pour la température de coquille d'œuf permet de traiter plusieurs fois les œufs stockés plus longtemps afin de les amener à un stade de développement plus résistant.

La performance des œufs traités dans le Re-Store surpasse de 6 à 7 % celle des œufs non traités

Une fois les programmes automatiques standards Re-Store élaborés, Le Helloco a continué d'utiliser le Re-Store et d'enregistrer les différences entre les œufs traités et non traités au cours de la période 2015-2016. « Lorsque nous avons décidé de réaliser un essai de la machine Re-Store conjointement avec Petersime, nous voulions déterminer s'il était possible de mettre la théorie de SPIDES en pratique en conditions réelles dans un couvoir. Nous avons eu la chance de pouvoir travailler avec une équipe d'experts de Petersime. Notre hypothèse selon laquelle le préchauffage des œufs pouvait contribuer à améliorer la qualité de nos dindonneaux s'est rapidement vérifiée », s'est réjouie Mme Estelle Tanguy-Le Helloco, PDG de Le Helloco.

Augmentation du taux d'éclosion d'œufs incubés de dinde du commerce avec traitement Re-Store (en %)

Les résultats ont été ventilés par catégorie : entre œufs traités et non traités, par semaines de ponte, et en fonction des taux classiques d'éclosion des œufs incubés et fertiles. L'analyse de 3 millions d'œufs a conclu que les œufs soumis au traitement Re-Store étaient 6 à 7 % plus performants que les œufs non traités, alors même que les œufs étaient stockés en moyenne 12 à 14 jours. M. Yann Denes, responsable de couvoir chez Le Helloco, a également constaté que « les dindonneaux traités dans le Re-Store étaient de meilleure qualité que les dindonneaux non traités ». La mortalité post-éclosion était de surcroît inférieure chez les dindes traitées dans le Re-Store. « À présent, la machine Re-Store que nous utilisons chaque jour représente à la fois un investissement de Le Helloco pour optimiser la qualité des dindonneaux que nous fournissons à nos clients, et un investissement pour améliorer l'efficacité de notre industrie », a ajouté Mme Estelle Tanguy-Le Helloco.

Estelle Tanguy-Le Helloco, PDG, et Yann Denes, Responsable de Couvoir chez Le Helloco, affirment que le BioStreamer™ Re-Store améliore la qualité des poussins et l'efficacité de l'industrie avicole.

Ces résultats ont par la suite été validés dans le cadre d'un essai à grande échelle avec des œufs de dindes reproductrices de la souche Hybrid réalisé par Hendrix Genetics Turkeys France au sein de son couvoir grand parental à Soucelles. Pendant plus de six mois, Cédric Demay, le Responsable du Couvoir et son équipe, ont multiplié les essais pour adapter le traitement Re-store aux caractéristiques des œufs Hybrid et aux durées plus longues de stockage. « En tant que sélectionneur de dindes, le choix de travailler en collaboration avec Petersime sur le BioStreamer™ Re-Store nous semblait pertinent car l’optimisation du stockage de nos œufs est un facteur clé de la qualité de nos reproducteurs d’un jour et ces essais nous ont donné raison »souligne Guillaume Simonneau, Responsable Production chez Hendrix Genetics Turkeys France. « En effet, personne ne s'attendait à ces résultats exceptionnels, dans la mesure où l'essai testait des œufs de reproductrices à la place des œufs de dinde du commerce. Pourtant, le taux d'éclosion des œufs frais (stockés de 1 à 13 jours) a bondi de 2,3 %, et celui des œufs plus vieux (stockés entre 16 et 24 jours) de 3,3 %. Les dindonneaux issus des œufs traités dans le Re-Store se sont avérés être de meilleure qualité. La mortalité des dindes reproductrices qui ont bénéficié de ce traitement était légèrementplus faible. Et aucun impact négatif n'a été constaté. »

Augmentation du taux d'éclosion d'œufs incubés de dindes reproductrices avec traitement Re-Store (en %)

En conclusion, étant donné que les œufs de dinde sont généralement stockés plus longtemps, ils peuvent tirer davantage profit du traitement thermique pendant le stockage. Ce résultat a été confirmé par des essais de grande envergure réalisés chez Le Helloco, à l'issue desquels le taux d'éclosion des œufs de dinde du commerce traités dans le Re-Store était 6 à 7 % supérieur à celui des œufs non traités. Une autre étude à grande échelle chez Hybrid Genetics Turkey France a également enregistré une amélioration de 2,3 à 3,3 % du taux d'éclosion des œufs incubés lorsqu'ils bénéficiaient du traitement Re-Store. Dans chaque étude, les dindonneaux soumis à un traitement thermique étaient de meilleure qualité et révélaient un taux de mortalité post-éclosion plus faible. Dans l'ensemble, la machine Re-Store a optimisé le taux d'éclosion et la qualité des poussins.

Règles à suivre

Dans le cadre des études, les chercheurs ont constaté qu'il fallait suivre plusieurs règles pour parvenir à des résultats réguliers :

  • La durée totale du traitement Re-Store des dindes s'élève à environ 20 heures. Celle-ci dépendra de la taille de l'œuf, de la température de la chambre froide et de la température de l'œuf au moment du retrait.
  • Pour assurer un traitement uniforme, les œufs doivent d'abord être chauffés à une température de coquille définie, puis être maintenus à cette température.
  • Si les œufs passent trop de temps à une température supérieure à 32 °C, leur développement franchira le « point de non-retour ». Les œufs devront alors être incubés jusqu'au point d'éclosion. Ils ne devront pas retourner dans la chambre froide.
  • Après le traitement, les œufs doivent regagner la chambre froide pour se « reposer » au minimum 24 heures avant le chargement.
  • Essayez toujours de charger complètement la machine pour assurer une circulation d'air uniforme et un environnement homogène. L'objectif est que tous les œufs reçoivent précisément le même traitement.
  • Le logiciel et le matériel du Re-Store et de l'OvoScan™ ont été modifiés. Ils ne fonctionnent donc pas de la même manière que dans un incubateur standard.
  • Pour parvenir à des performances optimales constantes, vous devez optimiser les conditions de la ferme, le transport et les procédures du couvoir. Le Re-Store peut uniquement faire avancer le développement, il ne peut pas le ramener en arrière.

 

À propos de l'auteur

Guy Whetherly travaille auprès du département de développement de couvoir de Petersime, leader mondial dans le domaine des incubateurs et des équipements de couvoir. Il se spécialise depuis 25 ans dans la production avicole et a plus récemment ciblé ses travaux dans la recherche en matière d'incubation, avec pour mission de mettre en application les connaissances acquises grâce à la recherche académique pure et appliquée dans un environnement commercial.

À propos de Le Helloco

Le Helloco fournit des dindes reproductrices et des dindonneaux d'un jour. Dirigé par Estelle Tanguy-Le Helloco, le groupe possède environ 40 sites en Bretagne (France) et produit en moyenne 450 000 œufs à couver par semaine.

À propos de Hendrix Genetics Turkeys France

HGTF distribue des reproducteurs et des dindes commerciales de la génétique Hybrid en France et à l’export. Dirigé par Laurent Souti et Francis Courault, HGTF emploie 450 personnes en France et produit 80 millions d’œufs à couver par an sur environ 150 sites en Bretagne et Pays de Loire (France).

 

Références

Bakst MR, Wade J (2014), New observations regarding staging turkey embryos from oviposition through primitive streak formation. Avian Biology Research, 7 (2), 99-105.

Decuypere E, Banwell R, Embryonic restoration during prolonged storage, 2014.

Decuypere E, Michels H, Incubation temperature as a management tool: a review. 1992, World poultry science journal, 48: 28-38.

Dymond J, Vinyard B, Nicholson AD, French NA, Bakst MR, Short periods of incubation during egg storage increase hatchability and chick quality in long-stored broiler eggs. 2013, Poultry science, 92 (11): 2977-2987.

Eyal-Giladi H, Kochav S (1976), From cleavage to primitive streak formation: a complementary normal table and a new look at the first stages of the development of the chick. I. General morphology. Dev. Biol., 49 (2), 321-337.

Hamburger V, Hamilton HL (1951), A series of normal stages in the development of the chick embryo. Journal of Morphology, 88 (1), 49-92.

http://www.aviagen.com/assets/Tech_Center/BB_Resources_Tools/Hatchery_How_Tos/09HowTo9ImproveHatchabilityStoredEggs.pdf (2014).

Nicholson D, Improving hatchability after longer periods of egg storage. 2012, International hatchery practice 26 (6): 23-24.

Reijrink IAM, Meijerhof R, Kemp B, van den Brand H, The chicken embryo and its micro environment during egg storage and early incubation. 2008, World’s Poult. Sci. J. 64: 581-598.