Choisissez votre langue

5 étapes simples pour contrôler l’efficacité de la fumigation

La fumigation des œufs à couver est une pratique courante pour éviter les pertes dues à la contamination microbienne. Vous devez contrôler votre fumigation annuellement pour vous assurer qu'elle soit encore efficace. Suivez ces 5 étapes simples pour obtenir les meilleurs résultats de ce contrôle annuel.

Par Jason Cormick, Spécialiste en couvoirs chez Petersime

La fumigation est une des façons les plus efficaces et les plus économiques pour désinfecter les œufs. Cependant, il est important de suivre strictement les instructions, en prenant toutes les précautions possibles pour la santé des employés. Un contrôle d'efficacité annuel est également nécessaire. Si, aujourd'hui, ce contrôle n'est pas réalisé dans votre couvoir, nous vous recommandons de le mettre en place aussi rapidement que possible afin d'établir des données de référence pour les prochains contrôles annuels.  

Après que les œufs aient été pondus, ils doivent être fumigés immédiatement à la ferme, de préférence lorsqu'ils sont encore chauds afin de tuer les bactéries qui se trouvent dans le pondoir, puis de nouveau lorsqu'ils arrivent au couvoir pour baisser encore le niveau de bactéries. Jamais juste avant le chargement. Ces cinq étapes pour contrôler l'efficacité d'une enceinte de fumigation sont valables pour toutes les enceintes de fumigation.

Pour ce contrôle, vous aurez besoin de plaques de gélose. La gélose est un milieu de culture. Cela signifie que n'importe quel virus ou bactérie qui est exposé à son contact croîtra exponentiellement.

Voici ce que vous devez faire :

  • 1. Parmi un lot d'œufs (un chargement complet pour la fumigation) sélectionnez de nombreux emplacements dans le chargement aussi aléatoirement possible. Par conséquent, des casiers d'œufs du haut, du milieu, du bas, de devant, du centre et de l'arrière. Il est important que vous éliminiez tous les échantillons d'œufs après le contrôle. Ne les conservez pas.

  • 2. Sélectionnez deux œufs de chaque casier.
    Passez le premier sur une plaque de gélose avant la fumigation.
    Fumigez.
    Passez le second sur une plaque de gélose après la fumigation.

  • 3. Vous avez maintenant un grand nombre d'échantillons de plaques de gélose pour contrôler la croissance bactérienne.
    Pour être certain que votre lot de gélose est stérile, vous devez garder une plaque témoin avec tous les échantillons.
    Ne faites rien avec la plaque témoin.

  • 4. Incubez les plaques de gélose pendant 24 heures à l'intérieur d'un récipient hermétique ou de grands sacs de plastique avec fermeture par glissière. Vous pouvez faire ceci à l'intérieur de n'importe quel incubateur mais de préférence un où les œufs ont entre 14 et 16 jours. Entre 14 et 16 jours, c'est le moment idéal car vous n'affecterez pas les niveaux de CO₂ des embryons plus jeunes. Il n'y a aussi aucun risque de dérangement accidentel car on sera à 48 heures avant le transfert.
  • 5. Maintenant, regardez les résultats :

Vous voulez comparer les résultats des œufs que vous avez passés sur les plaques de gélose avant la fumigation avec ceux que vous avez passés sur les plaques de gélose après la fumigation.

Que voyez-vous ? Est ce que vos résultats obtenus avant la fumigation sont élevés mais très bas après la fumigation ? Excellente nouvelle ! Le fumigant a désinfecté l'œuf et il ne reste sur la plaque que peu de bactéries qui pourront croître. Ceci signifie que la fumigation est encore efficace.

Si les résultats sont identiques ou très peu améliorés, vous saurez qu'il y a un problème. Il se peut que le fumigant ne soit pas suffisamment puissant ou que la durée de fumigation ne soit pas correcte. En supposant que ceux-ci sont corrects, le problème sera lié à la circulation à l'intérieur de l'enceinte.

Normalement, vous verrez de meilleurs résultats dans une zone plutôt qu'une autre parce que la circulation (l'exposition au fumigant) est meilleure dans une zone que dans une autre. En améliorant la circulation d'air dans cette zone, vous pourrez résoudre le problème. 

En contrôlant votre salle de fumigation et en remédiant aux problèmes possibles, vous pouvez être rassuré et savoir que vous avez réduit au minimum le risque de contamination par des micro-organismes et que vous avez préparé le terrain pour maximiser vos bénéfices.