Choisissez votre langue

Chargement adéquat des œufs en incubateurs pour un meilleur bilan thermique (2)

Cette série de trois articles présente les meilleures méthodes pour charger des œufs issus de différents troupeaux dans l'incubateur. Vous connaissez déjà les principes fondamentaux en matière de production et d'échange de chaleur (voir article 1). Aujourd'hui, nous allons expliquer comment charger correctement l'incubateur.

Par Eduardo Romanini, Spécialiste de développement du couvoir chez Petersime

Deuxième partie : Positionnement des œufs dans l'incubateur

À ce stade, vous vous demandez probablement comment positionner les œufs pour répartir la température de la manière la plus uniforme possible dans l'incubateur. Le secret consiste à mettre en pratique les connaissances que vous avez acquises en matière d'échange et de production de chaleur dans l'environnement des œufs incubés.

Considérez l'incubateur comme une machine divisée en deux parties symétriques

En guise d'exemple, prenons un incubateur Petersime BioStreamer™ classique contenant 12 chariots. Les chariots sont répartis uniformément de part et d'autre du ventilateur de mélange central : 6 chariots de chaque côté, dont 3 chariots à l'avant et 3 chariots à l'arrière.

Un incubateur BioStreamer™ contenant 12 chariots

Avant toute chose, vous devez comprendre que la circulation de l'air est identique sur le côté droit et le côté gauche du ventilateur de mélange central. Par conséquent, le refroidissement, le chauffage et la ventilation fonctionnent de manière symétrique dans l'incubateur. Chaque condition survenant sur le côté gauche se produira à l'identique sur le côté droit. Du moins, c'est ainsi qu'un incubateur devrait fonctionner.

Les œufs placés dans une certaine position sur le côté gauche seront soumis aux mêmes conditions que les œufs symétriquement positionnés sur le côté droit. Cependant, ce résultat n'est possible que si ces œufs ont les mêmes caractéristiques et s'ils sont répartis uniformément. S'il manque des œufs ou un chariot d'un côté, la circulation d'air sera perturbée, ce qui entraînera des effets néfastes. C'est pourquoi il est essentiel de charger les œufs de manière équilibrée sur le côté gauche et sur le côté droit.

Nous savons tous qu'en raison des immenses capacités de l'incubateur, il est difficile d'avoir des œufs identiques sur l'ensemble des 12 chariots. Cela ne fait aucun doute. Toutefois, pour garantir d'excellents résultats d'incubation, il convient de toujours disposer d'au moins deux chariots chargés d'œufs partageant les mêmes caractéristiques (âge du troupeau, stockage, fertilité, etc.). Moyennant une répartition symétrique des œufs, les côtés gauche et droit seront équilibrés, tout comme la production et la dissipation de la chaleur.

Prenez garde aux œufs « témoins »

Il faut garder à l'esprit que les trois appareils OvoScan™ sont toujours installés à un emplacement fixe : sur les chariots d'incubateur placés à proximité de la paroi gauche de l'incubateur. Les œufs situés autour des sondes de l'Ovoscan™ fournissent des informations en continu au contrôleur de la machine. Cela signifie que les mesures de température de ces œufs échantillonnés sont utilisées pour régler automatiquement la température de l'air dans l'incubateur pour tous les œufs, et ce, tout au long du processus d'incubation.

Ainsi, il est essentiel de sélectionner soigneusement ces œufs. Représentent-ils correctement l'ensemble de la population ? Leur couleur et leur taille sont-elles uniformes ? L'échantillonnage d'œufs appropriés pour la surveillance des coquilles d'œuf revêt une importance capitale pour le processus.

Il est logique de charger des œufs produisant de la chaleur en quantité moyenne dans les chariots munis des sondes OvoScan™. Autrement dit, un ensemble d'œufs caractérisés par une « masse vivante » intermédiaire par rapport aux autres œufs incubés. Il peut notamment s'agir d'œufs moyennement fertiles, issus d'un troupeau d'âge moyen et/ou stockés pendant une durée moyenne.

Tenez compte du phénomène de circulation de l'air en spirale

Nous savons à présent que les œufs produisant de la chaleur en quantité moyenne doivent être chargés sur les chariots situés près de la paroi. Mais qu'en est-il des chariots positionnés au centre de chaque côté de l'incubateur ?

Pensez au phénomène de circulation de l'air en spirale : la vitesse de l'air est relativement plus faible autour des œufs chargés sur les chariots situés au centre, qui sont soumis à une convection légèrement moins efficace. Dans cette position, il est plus difficile de transférer la chaleur dans les œufs ou en dehors de ceux-ci. Pouvez-vous en déduire la suite ?

Circulation de l'air en spirale dans un incubateur Petersime

C'est exact : les chariots placés au centre de chaque côté de l'incubateur sont idéalement positionnés pour les œufs caractérisés par une « masse vivante » plus faible et qui produisent donc peu de chaleur. Dans cette catégorie, citons notamment les œufs les moins fertiles, les troupeaux les plus jeunes (œufs plus petits) et/ou les œufs stockés pendant une longue période. Grâce à leur position centrale au milieu des chariots, ces œufs reçoivent indirectement de la chaleur supplémentaire des œufs environnants.

À ce stade, il semble évident que les œufs susceptibles de produire beaucoup de chaleur (soit les œufs caractérisés par une « masse vivante » plus élevée) doivent être chargés sur les chariots situés à proximité du ventilateur de mélange central de l'incubateur. En effet, la vitesse de l'air est légèrement plus élevée autour de ces chariots, ce qui facilite le transfert de chaleur. Cette position est donc idéale pour les groupes d'œufs les plus fertiles (ou dont le taux d'éclosion prévu est le plus élevé), pour le troupeau le plus âgé (gros œufs) et/ou pour les œufs stockés pendant une courte période.

Si ces consignes sont respectées, la chaleur dégagée par les œufs dans la machine circulera assurément de la manière la plus uniforme possible. Autrement, si vous souhaitez obtenir des résultats encore meilleurs, il vous suffit de charger la machine avec des œufs aussi homogènes que possible dans tous les chariots.

Modèle de chargement correct des incubateurs en fonction des différences de production de chaleur des œufs

Que se passerait-il si ces consignes n'étaient pas respectées ?

Qu'adviendrait-il si vous procédiez différemment et placiez des œufs produisant relativement peu ou beaucoup de chaleur sur les chariots munis des sondes OvoScan™ situés à proximité de la paroi ?

Voici ce qui se passerait : le système OvoScan™ prendrait ces œufs comme référence pour l'incubateur complet. En fonction de la « masse vivante », l'incubateur augmenterait ou abaisserait la température de l'air jusqu'à ce que la température de la coquille des œufs situés près des sondes OvoScan™ soit correctement ajustée. En conséquence, les œufs placés sur les autres chariots seraient eux aussi affectés.

Modèle de chargement incorrect : œufs produisant beaucoup de chaleur sur les chariots munis des sondes OvoScan™

Modèle de chargement incorrect : œufs produisant peu de chaleur sur les chariots munis des sondes OvoScan™

Malheureusement, dans une telle situation, une température réduite se traduirait par un ralentissement du développement embryonnaire de ces œufs, entraînant ainsi un processus d'incubation plus long. À l'opposé, certains œufs seraient susceptibles d'être surchauffés, ce qui accélèrerait leur développement embryonnaire et précipiterait leur éclosion.

Autrement dit, toute autre configuration de chargement qui ne tient pas parfaitement compte de la production de chaleur des œufs et du micro-environnement dans l'incubateur débouchera sur une fenêtre d'éclosion plus large marquée par des éclosions précoces et tardives au sein de la même machine. Et dans ces conditions, il sera difficile d'assurer l'uniformité des poussins.

Maintenant, à vous de jouer

Les recommandations ci-dessus constituent un bon point de départ pour charger des œufs issus de différents troupeaux dans des incubateurs de grande capacité. Lorsque l'équilibre thermique est respecté entre les côtés gauche et droit, la production de chaleur des œufs et la ventilation de l'incubateur, la répartition de la chaleur est plus homogène dans la machine.

Vous avez encore des doutes quant à la marche à suivre ? Pour vous aider au quotidien à charger correctement chaque troupeau en fonction des différentes tailles et configurations d'incubateur, Petersime propose le « Générateur de modes de chargement ». Intégré au logiciel Operational Excellence™ des membres de l'Operational Excellence Programme™, cet outil vous montre comment positionner les œufs de façon optimale pour assurer un chargement parfaitement équilibré en matière de répartition de la chaleur.

À présent, la question qui se pose est la suivante : quel est le meilleur modèle de transfert et de chargement pour vos éclosoirs ? Pour le découvrir, rendez-vous dans le prochain article de notre série !