Choisissez votre langue

Chargement adéquat des œufs en incubateurs pour un meilleur bilan thermique (3)

Cette série de trois articles présente les meilleures méthodes pour charger des œufs issus de différents troupeaux dans l’incubateur. Jusqu’à présent, vous avez découvert la production de chaleur embryonnaire et l’échange de chaleur dans les œufs incubés, mais également la façon de les charger dans l’incubateur en fonction de leur « masse vivante ». Il ne vous reste plus qu’à découvrir comment transférer correctement les œufs mixtes dans les éclosoirs. Laissez-moi vous expliquer.

Par Eduardo Romanini, Spécialiste de développement du couvoir chez Petersime

Troisième partie : modèle de transfert et chargement des éclosoirs

Vous avez entendu ce conseil un million de fois : un chargement équilibré au niveau thermique de l’incubateur est essentiel pour un développement embryonnaire optimal et la période d’éclosion. Mais saviez-vous que vous pouvez facilement ruiner tous vos efforts pendant le transfert ou dans l’éclosoir ?

Pendant longtemps, les trois derniers jours d’incubation dans les éclosoirs n’ont été considérés que comme une phase de finition d’importance limitée, comme un « maquillage final » pour la qualité des poussins. Comparés aux 18 premiers jours dans les incubateurs, les éclosoirs recevaient beaucoup moins d’attention dans le passé. Heureusement, la situation a beaucoup changé ces dernières années.

En revanche, il est désormais clair que le travail accompli dans les incubateurs en matière de chargement équilibré des œufs provenant de différents troupeaux peut être complètement négligé dans les éclosoirs. À vrai dire, seule la combinaison de bonnes pratiques opérationnelles chez les incubateurs et les éclosoirs permet d’obtenir un taux d’éclosion optimal et des poussins d’un jour de haute qualité.

L’uniformité est primordiale

Comme dans les incubateurs, il est essentiel de tenir compte des différences potentielles dans la production de chaleur dans l’environnement des œufs incubés mixtes afin de définir les modèles de transfert et de chargement pour les éclosoirs. Lors du processus d’éclosion, les embryons passent par les transitions biologiques les plus critiques (bêchage interne et externe et sortie de la coquille) qui exigent des conditions environnementales très spécifiques.

Autrement dit, le confort thermique de l’embryon/du poussin dans les éclosoirs ne peut être efficace qu’avec des œufs uniformes. Idéalement, les éclosoirs devraient être remplis par des œufs fertiles provenant d’un même troupeau, d’une même période de stockage et positionnés de manière symétrique sur les chariots dans les incubateurs. Le mélange d’œufs ayant des caractéristiques différentes dans un même éclosoir rend difficile, voire impossible, l’obtention de conditions d’éclosion optimales.

Les éclosoirs sont généralement plus petits que les incubateurs (normalement avec une capacité de 4 ou 8 chariots), ce qui permet de les remplir plus facilement avec des œufs uniformes. Cela fait de l’éclosoir un environnement spécial permettant d’ajuster avec précision la circulation d’air et les profils d’incubation d’un lot d’œufs donné. De manière générale, les profils des éclosoirs se composent de la température standard de l’air, du taux de ventilation, des niveaux de CO2 et d’humidité en fonction de la production de chaleur des œufs.

Transfert de l’incubateur vers l’éclosoir

Le chargement correct des éclosoirs commence là où il se termine pour les incubateurs : lors du transfert. Vous savez déjà que les chariots doivent être astucieusement combinés et positionnés en fonction de leur production de chaleur dans l’incubateur. Un seul éclosoir devrait idéalement être rempli d’œufs uniformes. Par conséquent, ces œufs devraient tous provenir des mêmes positions spécifiques dans l’incubateur utilisé et équilibré. Voyons comment mettre cela en pratique en prenant en exemple le transfert d’un incubateur de 12 chariots vers 3 éclosoirs de 4 chariots chacun.

  • Éclosoir 1 : tous les œufs produisant de la chaleur en quantité moyenne (positionnés près du ventilateur de mélange central)
  • Éclosoir 2 : tous les œufs produisant peu de chaleur (positionnés au centre)
  • Éclosoir 3 : tous les œufs produisant beaucoup de chaleur (positionnés près du ventilateur de mélange central)

Exemple : modèle de transfert pour 1 incubateur de 12 chariots vers 3 éclosoirs de 4 chariots chacun

Le même principe s’applique pour les configurations des incubateurs et des éclosoirs avec d’autres capacités. En chargeant les éclosoirs avec des œufs aussi uniformes que possible, chaque éclosoir peut utiliser un profil d’incubation différent en fonction de la production de chaleur des œufs qu’il contient. Il n’y aura pas d’œufs mixtes dans les mêmes machines (ou des différences minimales), afin que la température puisse être réglée en fonction des besoins de l’embryon. De plus, le confort thermique des poussins récemment éclos peut être garanti.

Par exemple, puisque les œufs transférés à l’éclosoir 2 sont ceux dont le potentiel de production de chaleur est le plus faible, il est logique que le profil de température de cet éclosoir soit légèrement supérieur à celui des éclosoirs 1 et 3. De même, les niveaux de CO2 programmés sur l’éclosoir 2 peuvent être légèrement réduits en raison de la plus faible production de chaleur. Les bons taux de ventilation et d’apport en oxygène sont néanmoins maintenus.

Contrôle des conditions d’éclosion

Grâce à la technologie avancée en matière d’incubation, les éclosoirs sont aujourd’hui reconnus comme un outil important permettant d’améliorer les résultats de l’éclosion. À l’aide de nouvelles sondes et stratégies de contrôle, il existe de nombreuses possibilités d’adapter les conditions de la machine aux besoins spécifiques de l’embryon pendant le processus d’éclosion. Par exemple : les technologies Synchro-Hatch™ imitent l’interaction entre la mère poule et les œufs dans des conditions d’incubation naturelle (cliquez pour savoir comment fonctionne la technologie Synchro-Hatch™).

Synchro-Hatch™ imite l’interaction entre la mère poule et les œufs dans des conditions d’incubation naturelle

Comme tout autre outil, vous devez bien comprendre le fonctionnement des éclosoirs et les utiliser correctement pour obtenir un taux d’éclosion optimal et des poussins de qualité supérieure. Il est ainsi primordial de disposer de bons modèles de transfert et de chargement des œufs dans les éclosoirs.

Conclusion

Ce qu’il faut retenir de cette série : si vous faites en sorte de créer des lots d’œufs uniformes, de les placer dans la bonne position dans les incubateurs et de les transférer ensuite dans l’éclosoir approprié, les résultats devraient grandement s’améliorer.

Maintenant, c’est votre tour. Ou préférez-vous d’abord en apprendre davantage à ce sujet ? Contactez-nous à l’adresse .(JavaScript must be enabled to view this email address) et rejoignez une formation à la gestion de couvoirs afin d’améliorer vos performances. Cette formation comprend une session détaillée sur le chargement équilibré de différentes machines.