Choisissez votre langue

Configurer le programme de température de votre incubateur

Le programme standard de température Petersime OvoScan™ constitue un point de départ « sûr » pour une incubation classique. Il permet d'obtenir de bons résultats d'éclosion avec une très bonne qualité de poussins. Cependant, il ne constitue pas forcement le profil optimal pour tous les types de bande, âges, temps de stockage et autres facteurs susceptibles d'influencer le développement embryonnaire, la croissance et la qualité générale des poussins. Configurer le profil de température optimal pour votre couvoir n'est possible qu’avec une analyse de données spécifiques au site, couplé à l'expertise du chef de couvoir (ou du spécialiste de l'incubation de la société). Cependant, certains principes de base doivent toujours être pris en compte.

title

De Roger Banwell, Responsable de développement de couvoir

La taille des œufs

La taille des œufs influence leur comportement d'incubation. En effet, l'efficacité de l'échange thermique dépend de la surface de l'œuf. La chaleur ne peut être échangée qu'à la surface de contact entre la coquille et l'air ambiant. Pour un petit œuf, le rapport de la surface au volume est relativement plus grand que pour un œuf plus gros, si bien que les petits œufs perdront plus facilement du poids.

Le rapport de la surface au volume d'un œuf prend toute son importance au cours de la période de réchauffement initial de l'œuf et lors du pic de production de chaleur.  

Réchauffement initial

Au cours des premières 12 – 24 heures, la totalité du liquide contenu dans l'œuf doit être porté à température d'incubation. Pour y parvenir, la température de l'air est réglée à une valeur de consigne légèrement supérieure (à la température de la coquille souhaitée) au cours de cette période. Généralement, les petits œufs nécessitent des températures plus basses et un temps de réchauffement plus court que les gros œufs.

En période de pic de production de chaleur (16-18journées)

Un gros œuf possède une surface relativement moindre qu'un petit œuf pour dissiper la production de chaleur embryonnaire. Donc au cours de cette période d’incubation, des dommages dus à la chaleur sont susceptibles de survenir. A l’inverse, les petits œufs risquent d'être trop refroidis, entraînant d'importants problèmes de qualité de poussins.

Par conséquent, la température moyenne finale des coquilles au cours du pic de production de chaleur est souvent réglée légèrement en dessous de 100,0 °F (37,7 °C) pour les bandes plus âgées, à gros œufs. Pour les bandes jeunes, à petits œufs, la température peut être réglée supérieure à 100,0 °F.

Une pratique courante est de travailler avec minimum 3 profils de température différents, destinés généralement à des bandes jeunes, d'âge moyen et âgées. 

Fertilité

Il convient de toujours tenir compte de la fertilité au cours de la phase de pic de production de chaleur. Si la fertilité est faible, de petits œufs pourraient être trop refroidis, tandis que le risque de dommages dus à la chaleur pour les œufs plus grands diminue.

Stockage des œufs

Un stockage des œufs prolongé allonge le temps d'incubation total, et ces œufs sont souvent incubés plus tôt afin d'atteindre le délai d'enlèvement des poussins requis. Par conséquent, le pic de production de chaleur diffère selon la durée du stockage des œufs. Cette situation ne nécessite pas de changement dans la configuration du programme lors de l'utilisation du système OvoScan™.

Cependant, on n’obtient pas des conditions optimales si les temps de stockage dans le même incubateur à chargement unique sont très variés. Si de petites variations dans les temps de stockage des œufs sont inévitables, il est fortement recommandé de tenir compte des principes de « Équilibre du chargement de l'incubateur ».

Type de bande

Des bandes différentes ont des profils de production de chaleur différents : la quantité et le temps de production de chaleur diffèrent d'une bande à l'autre. Avec le système OvoScan™ en temps réel, nul besoin d'adapter les valeurs de consigne de température en fonction du type de bande.

Comme pour les temps de stockage des œufs, il est déconseillé de charger des types de bande mélangés dans le même incubateur à chargement unique. S'il n'est pas possible de faire autrement, la même approche de chargement équilibrée est fortement recommandée. Dans ce cas, s'assurer que les limites du programme de température min/max intègrent les différents profils de production de chaleur créés par les génétiques différentes.

L'éclosoir

Les mêmes méthodes empiriques s'appliquent au profil de température de l'éclosoir. En outre, l'effet d'un transfert précoce/tardif (voir article : « Comprendre l'œuf à couver ») et de la transition thermique entre les deux machines devrait être pris en considération.

Conclusion

En partant du conseil ci-dessus, vous pouvez améliorer vos programmes de température à travers des séances d'analyse de casse d’œufs et d'une évaluation de la qualité des poussins. Comme pour tous les aspects des performances d'incubation, la qualité de l'acquisition et de l'analyse des données est essentielle et peut faire la différence entre bénéfice et perte.