Choisissez votre langue

Équilibre du chargement de l’incubateur

Il est parfois inévitable de charger des œufs provenant de troupeaux différents dans un même incubateur. Eviter des variations de température à l'intérieur de l'incubateur est un facteur clef pour obtenir un bon taux d'éclosion et une bonne uniformité de poussins.

title

par Roger Banwell, Responsable de développement de couvoir

Contexte

Pour atteindre la température optimale et les niveaux parfaits de ventilation et d'humidité dans l'ensemble de l'incubateur, le personnel du couvoir devrait idéalement charger uniquement des œufs fertiles provenant d'un seul troupeau, stockés pendant la même durée. Ces œufs auront tous environ la même taille et produiront approximativement la même quantité de chaleur au même moment. Dans ce cas, on peut utiliser le programme d'incubation optimal pour ce lot d'œufs.

Cependant, dans la pratique, il n'est pas toujours possible de charger des œufs provenant tous du même troupeau. Si les œufs provenant d'une même source ne suffisent pas à remplir une machine, il n'est pas question de laisser des chariots vides et de lancer un cycle d'incubation sur une machine partiellement vide.

Dans ce cas, on ne peut pas faire autrement que de charger des œufs provenant de différents troupeaux dans la même machine. Toutefois, on rencontrera des problèmes si l'on charge d'un côté des œufs provenant d'un troupeau extrêmement fertile avec un temps de stockage court et d'un autre côté des œufs provenant d'un troupeau peu fertile avec un temps de stockage long. Le premier groupe d'œufs aura besoin de moins de temps pour se réchauffer et produira plus rapidement de la chaleur, alors que le second groupe se réchauffera plus lentement, entamera son développement et produira de la chaleur plus tard. Par conséquent, on notera d'importants écarts de température. Ces écarts augmenteront dangereusement vers la fin du cycle d'incubation, car c’est le moment où les œufs produisent le plus de chaleur et où on augmente la ventilation et le refroidissement. Ces écarts de température augmentent la fenêtre d'éclosion, la chaleur peut provoquer des dégâts et l'uniformité des poussins n'est pas satisfaisante.

Cet article explique comment charger une machine avec différents troupeaux sans réduire le taux d'éclosion, ni perdre en uniformité des poussins. Cela peut être fait par la méthode de l'équilibre du chargement.

Avantages de la perte de poids non linéaire

Dans les incubateurs Petersime, nous appliquons le système de perte pondérale non linéaire. Cela permet de parfaitement stabiliser l'environnement pendant le développement de l'embryon (jours 0 à 9 pour les poules) : on intervient très peu sur la ventilation, l'humidification et le refroidissement. L'équilibre du chargement n'est pas un facteur clé à cette étape.

Pendant la croissance de l'embryon (jours 9 à 18), la production de chaleur est telle qu'elle requiert un important refroidissement et une forte ventilation, ce qui provoque inévitablement des écarts de température. Toutefois, ils restent modérés : l'application du système de perte de poids contrôlée non linéaire génère une humidité naturelle, ce qui évite d'avoir recours à une humidité artificielle. Cela élimine une cause importante d'écarts de température, ainsi qu'une éventuelle source de contamination pour la biosécurité de l'incubateur.

Lors du chargement d'œufs d'origines diverses, ces écarts réduits de température peuvent être mise à profit grâce à l'équilibre du chargement.

Équilibre du chargement

L'équilibre du chargement désigne le fait de charger des œufs d'origines diverses en tenant compte du niveau et du moment de leur production de chaleur, ainsi que de la distribution de l'air et de l'emplacement des éléments de refroidissement.

On tient compte de trois facteurs : l'âge du troupeau, sa fertilité et les temps de stockage. Sur la base de ces trois facteurs, on applique quatre règles générales :

  • Pour un poids d'œufs donné, l’œuf provenant d'un troupeau extrêmement fertile (âgée de 30 à 44 semaines) produira davantage de chaleur qu'un œuf identique provenant d'un troupeau peu fertile ;
  • Les gros œufs (provenant d troupeaux plus anciens) produisent davantage de chaleur que les petits œufs et présentent un ratio surface/volume moindre, en termes de dissipation de la chaleur ;
  • Les œufs stockés depuis longtemps produisent de la chaleur plus tard que ceux stockés depuis peu ;
  • Les œufs provenant d'un troupeau plus jeune produisent de la chaleur plus tôt.

Ces règles conduisent donc au plan de chargement général suivant :

  • Position A : grande fertilité, bande plus âgée (gros œufs), temps de stockage plus court
  • Position B : faible fertilité, bande plus jeune (petits œufs), temps de stockage plus long
  • Position C : fertilité moyenne, bande d'âge moyen, temps de stockage moyen

Quelques recommandations complémentaires pour l'équilibre du chargement :

  • En règle générale, il est déconseillé de dépasser un écart de 10 semaines pour l'âge des troupeaux, de 7 jours pour le temps de stockage et de 10 % pour le taux de fertilité.
  • Il faut charger le chariot d'incubateur équipé des trois sondes OvoScan™ les œufs avec une production de chaleur moyenne.
  • Toujours charger la machine de manière symétrique pour que la résistance de l'air soit la même de part et d'autre du pulsateur.
  • Ne jamais lancer de cycle d'incubation lorsque la machine n'est pas complètement chargée, sinon, toutes les mesures prises pour équilibrer le chargement deviendraient inutiles.

Les recommandations ci-dessus sont un point de départ pour apprendre à charger des œufs d’origines différentes. Mais au final, seule l'expérience dictera le mélange optimal d’œufs de différents troupeaux. De même, seuls des essais comparatifs sur site identifieront les limites de cette méthode.