Choisissez votre langue

Optimisez votre chaîne de valeur (2) - L’aide de la nature pour maximiser le potentiel génétique

Dans la dernière édition d'E-news, nous vous parlions du souci croissant d'améliorer la qualité de la chaîne de valeur dans l'industrie avicole. Dans cette édition, nous allons examiner plus en détail comment les résultats d'incubation peuvent être maximisés avec l'aide de la créatrice la plus ingénieuse sur Terre : la nature.  

Fondamentalement, le couvoir doit maximiser le potentiel génétique à l'intérieur de l'œuf, qui résulte des étapes précédentes de la chaîne, afin de maximiser la valeur transmise aux étapes réalisées plus en aval. Pour maximiser le potentiel génétique, nous sommes guidés par la plus ingénieuse de toutes les créatrices sur Terre : la nature. La nature a programmé la mère poule de telle sorte qu'elle sait instinctivement comment s'occuper au mieux de sa progéniture, ce qui garantit la transmission de ses gènes. L'attention de la mère poule envers son nid varie au cours de l'incubation, entraînant ainsi des variations de température, des niveaux de CO2 et d'humidité.

S'inspirant de la nature, Petersime fabrique des incubateurs et les équipe de technologies permettant d'écouter les signaux de l'embryon comme une mère poule et d'y répondre en conséquence. Au moyen d'un suivi automatique, le système interagit en continu avec l'environnement d'incubation et utilise des données en temps réel pour ajuster les paramètres afin de créer un environnement optimal adapté à chaque lot d'œufs. Des recherches scientifiques et un grand nombre de tests approfondis réalisés in situ ont révélé une amélioration de la qualité et du taux d'éclosion des poussins ainsi que des performances post-éclosion grâce au contrôle actif durant l'incubation. Petersime a judicieusement baptisé cette technologie Embryo-Response Incubation™.

Pour mieux comprendre comment nous pouvons maximiser le potentiel génétique d'un œuf à éclore, étudions d'abord le comportement naturel des poules au cours de l'incubation, puis examinons comment nous pouvons nous inspirer de ce processus naturel pour améliorer les résultats de notre couvoir.

 

1.       Jour 1 – 9 : couvaison intensive

Dans la nature, une fois que tous les œufs sont pondus, la mère poule se met à les couver intensément pendant environ neuf jours. L'oiseau chauffe les œufs, dont la température augmente jusqu'à se stabiliser à 100 °F au cours du processus d'incubation. À ce signal, les embryons commencent à se développer. Assise sur les œufs, la poule limite toute aération. De ce fait, les échanges gazeux et liquides des œufs sont limités et les niveaux de CO2 et d'humidité sont très élevés. De la même manière, les technologies Embryo-Response Incubation™ de Petersime contrôlent précisément l'environnement en préservant la température des coquilles d'œufs à 100 °F et en maintenant des niveaux élevés de CO2 et d'humidité lors des premiers jours d'incubation, qui correspondent à la phase dite endothermique.

 

2.       Jours 10 – 18 : moins d'attention

Au bout de neuf jours, lorsque les œufs commencent à produire de la chaleur, la poule quitte régulièrement le nid pour chercher de la nourriture et de l'eau. Davantage d'air frais entoure dès lors les œufs, ce qui permet aux embryons de mieux évacuer leur surplus de chaleur afin de maintenir une température de 100 °F. L'apport d'oxygène n'est plus limité car la poule ne couve plus les œufs aussi vigoureusement. Ainsi, l'accumulation de CO2 diminue et l'air entourant les œufs devient moins humide. Reposant sur un suivi en temps réel des embryons, la technologie Embryo-Response Incubation™ adapte l'environnement de la même manière, en maintenant les coquilles d'œufs à la bonne température et en abaissant les niveaux de CO2 et d'humidité.

 

3.       Jours 18-21 : attention intense et éclosion

Au 20e jour, les œufs commencent à éclore. La poule souhaite alors réduire le plus possible la fenêtre d'éclosion de tous les poussins. Cet objectif est important car la poule ne souhaite pas que les poussins nés les premiers meurent de faim dans l'attente que les autres poussins éclosent. Et elle ne souhaite pas non plus les laisser s'éloigner seuls du nid à la recherche de nourriture car les prédateurs pourraient chasser ces poussins à peine éclos et vulnérables. Elle amorce alors une nouvelle couvaison intensive jusqu'à déclencher l'éclosion simultanée de tous les poussins en répondant à leurs signaux et en ajustant les conditions du nid.

L'attention de la mère poule envers son nid varie au cours de l'incubation, entraînant ainsi des variations de température, des niveaux de CO2 et d'humidité.

Comment la température, le CO2 et l'humidité contribuent-ils à optimiser le potentiel génétique déjà présent dans l'œuf, vous permettant ainsi d'obtenir les poussins les plus viables ? Et comment pouvez-vous vérifier si votre couvoir et vos techniques de gestion de couvoir sont toujours efficaces ? Vous le découvrirez en septembre dans notre prochaine édition d'E-news, qui vous expliquera comment influencer la santé et le taux de croissance des embryons en régulant la température et vous indiquera où trouver une liste des meilleures pratiques en matière de gestion de la température.