Choisissez votre langue

Pertinence des essais en matière de performances

Prenons la situation suivante : les performances de votre couvoir vous satisfont. Mais ne pourraient-elles vraiment pas être encore meilleures ? Comment déterminer le véritable potentiel d’un couvoir ?

Par Guy Whetherly, chercheur en incubation, département de développement de couvoir

Les essais comparatifs destinés à mesurer les performances permettent en toute simplicité de montrer la manière dont certains changements apportés à votre profil d’incubation ou à vos pratiques d’éclosion peuvent influer sur vos performances. Fondamentalement, il suffit d’utiliser un groupe d’œufs comme référence, et un autre groupe similaire pour mener le test. En modifiant un paramètre d’éclosion à la fois, vous pouvez adapter votre processus de sorte à obtenir de meilleurs résultats ou déterminer si vos performances actuelles sont déjà optimisées. Le moment est venu d’étudier la question plus en profondeur et de voir comment se déroulent ces essais.

Objectifs réalistes et clairement définis

Avant tout essai, il convient au préalable de définir des objectifs clairs. Dans le cas contraire, l’expérience sera synonyme de pertes de temps et d’argent. Pour fixer des objectifs à la fois réalistes et clairement définis, pensons SMART : Spécifique, Mesurable, Atteignable, Réaliste et Temporellement défini. Cette méthode permet d’évaluer plus facilement les données de l’essai.

Comment définir des objectifs SMART ?

Voyons comment procéder pour un essai sur les rejets de reproductrices pour pondeuses. Cet essai vise essentiellement à réduire le nombre de rejets au sein d’un couvoir pour la production de reproductrices liés à la vulnérabilité des pondeuses au refroidissement insuffisant ou excessif. Cette vulnérabilité est observée avant et pendant la phase de rétraction du sac vitellin et du système vasculaire du cycle d’incubation (entre le bêchage interne et le bêchage externe). Pour cet essai, nous avons défini les objectifs SMART suivants :

  • Spécifique : réduire le nombre de rejets (principalement dus à l’ombilic)
  • Mesurable : mener des analyses précises des débris d’éclosion, avec des données sur l’ombilic
  • Atteignable : tenter de réduire le niveau de rejets progressivement et de manière constante
  • Réaliste : définir un objectif réaliste comme les rejets sont toujours importants en ce qui concerne les œufs de reproductrices pour pondeuses
  • Temporellement défini : atteindre l’objectif dans un délai de six mois

La définition de ces objectifs permet de comparer les données et d’assurer un suivi plus facilement. Nous sommes parvenus à réduire le nombre de rejets en modifiant les températures de transfert vers l’éclosoir afin qu’elles correspondent aux températures finales de l’incubateur. Le résultat ? Moins de rejets d’ombilics et de cordons. Tous les critères SMART ont été satisfaits au cours de cet essai.

Conditions propices à l’identification des tendances

Au moment de mener des essais comparatifs, la répétition, la taille des échantillons et la garantie de conditions identiques des échantillons sont déterminantes. La répétition d’essais représentatifs sous les mêmes conditions est la seule méthode valide pour identifier correctement les tendances.

Contrairement à la recherche scientifique, les essais commerciaux visent à répéter les schémas en vue de dégager les tendances. Au besoin, ces tendances peuvent être étudiées à l’échelle scientifique.

La taille des échantillons au sein d’incubateurs commerciaux est définie au minimum par les dimensions des casiers. Néanmoins, nous préférons définir la taille des échantillons en fonction des dimensions de la machine, afin que des milliers d’œufs soient mesurés sous la forme d’échantillons dans le cadre tant de l’essai que du contrôle.

Les conditions doivent être identiques pour chaque échantillon, à une exception près : le paramètre de l’essai.

Pour les œufs, toutes les conditions, comme l’origine, l’âge de la bande, la souche, les conditions de stockage, la fumigation, le préchauffage, etc. doivent être égales. Seul le paramètre de l’essai en cours de test doit être différent pour chaque échantillon.

Collecte de données pour une vue générale claire

Il convient de collecter un maximum de données et d’étudier les tendances et effets inattendus. Des tendances négatives ou positives peuvent se dessiner à partir des mesures d’éclosion, comme l’analyse de la casse des œufs, les fichiers d’historique de la machine, les données d’éclosion d’œufs incubés (HOS) et d’éclosion d’œufs fertiles (HOF) ainsi que le poids et la qualité des poussins et enfin l’analyse des débris d’éclosion. Grâce à ces informations, vous avez le loisir de modifier les programmes ou les réglages en vue d’optimiser les performances.

* HOF : éclosion d’œufs fertiles – définie par la proportion de poussins éclos par rapport au nombre d’œufs fertiles.
* HOS : éclosion d’œufs incubés – définie par la proportion de poussins éclos par rapport au nombre d’œufs dans l’incubateur.

Données empiriques

Les données empiriques sont acquises par l’observation ou l’expérimentation. Pour que la recherche soit jugée valide et objective, la précision et l’intégrité des données sont essentielles. Au moment d’effectuer des essais comparatifs, il est possible de rassembler deux types de données empiriques, à savoir : quantitatives et qualitatives.

Les données quantitatives sont des données numériques, comme le pourcentage de HOF ou de HOS. Les données qualitatives, quant à elles, reposent sur le jugement humain, comme une évaluation de la qualité des poussins. Ces deux types de données sont valides, bien que nous recommandions de confier l’évaluation de la qualité des poussins aux mêmes personnes dans le cadre de chaque essai, en vue d’obtenir des résultats cohérents.

Rôle de l’interprétation

Dans le cadre de l’analyse des données, l’interprétation revêt une importance particulière. En effet, les données brutes se révèlent parfois trompeuses lorsqu’elles sont tirées de leur contexte. Par exemple, une ventilation normale de l’humidité et l’introduction d’oxygène dans l’environnement pendant les dernières étapes de l’incubation conduisent à une altération du profil de température généralement homogène dans la coque. La simple observation des résultats de la collecte des données, sans en connaître la raison, risque de mener à des conclusions erronées.

Conseils pratiques

  • Gardez à l’esprit ce que vous aimeriez améliorer et formulez vos objectifs selon la méthode SMART.
  • Assurez-vous que les conditions restent identiques, à l’exception du paramètre de l’essai.
  • Étudiez les tendances à partir des données collectées.
  • Analysez les données collectées dans leur contexte.

Ces points vous permettront de mener un essai à petite échelle dans l’optique d’améliorer vos résultats d’éclosion.