Choisissez votre langue

Principes de l’incubation à chargement unique

Première partie: le débat sur le chargement unique par rapport au chargement partiel est-il enfin terminé? L'incubation à chargement unique tend à devenir la méthode standard des couvoirs modernes. Beaucoup de couvoirs utilisent encore la méthode du chargement partiel. La gestion d'un couvoir à chargement unique exige des compétences et des technologies différentes de celles nécessaires à la gestion d'un couvoir à chargement partiel. Pour expliquer ces différences, le Département de Développement de Couvoir de Petersime publiera une série d’articles pratique sur les principes de l'incubation à chargement unique. Cet article est le premier de la série et décrit certains aspects généraux de l'incubation à chargement partiel et de l'incubation à chargement unique.

Roger Banwell, Responsable Développement Couvoir chez Petersime

Évolution de l'incubation à chargement partiel à l'incubation à chargement unique

Pendant de nombreuses années, l'incubation commerciale était presque entièrement basée sur la méthode d'incubation à chargement partiel qui donnait de bons résultats. Sa facilité d'utilisation et la logique d'interaction thermique entre les œufs endothermiques et les œufs exothermiques en faisaient une solution idéale.

Contrôleur analogue de Petersime, particulièrement utilisé pour l'incubation à chargement partiel.

Cependant, comme la consommation de poulet a augmenté dans le monde et que l'industrie avicole s'est intensifiée, il est devenu évident que la méthode à chargement partiel ne pouvait pas satisfaire le niveau de sécurité biologique exigé sur le marché des consommateurs actuels. Parallèlement, le monde universitaire démontrait il est plus difficile d’atteindre des conditions optimales exigées par l’embryon pendant sa croissance avec l’incubation à chargement partiel.

Pendant un certain temps, de nombreux articles et publications ont avancé l'hypothèse selon laquelle l'incubation à chargement unique serait la solution aux problèmes de sécurité biologique et permettrait de créer les conditions optimales exigées par l'embryon. Cependant, la méthodologie à chargement unique des débuts luttait pour obtenir les mêmes résultats qu'avec le chargement partiel. Le défi avec le chargement unique pour les fabricants d'incubateurs commerciaux, en collaboration avec les milieux universitaires, était d'identifier les conditions optimales pour l'embryon et de créer un incubateur pouvant générer ces conditions particulières à grande échelle.

Une exploitation moderne, bien gérée, incubant des œufs homogènes en chargement unique, peut générer des résultats à l'éclosion et post-éclosion meilleurs qu’avec une incubation à chargement partiel. 

Le premier incubateur de Petersime spécialement développé pour l'incubation à chargement unique:  l'AirStreamer™.

L'incubation à chargement unique: paramètres de base

Le graphique ci-dessous montre les plages optimales pour des paramètres clés tels que la température, l'humidité et le CO2 pour l'embryon en développement.

Exigences de variables de l'œuf d'incubation par rapport au cycle d'incubation

Le paramètre principal est la température, ou plus précisément l'absorption et la dissipation de l'énergie via l'échange de chaleur. De nombreuses études universitaires et de nombreux essais commerciaux ont montré comment un contrôle précis de la température, impossible dans un environnement à chargement partiel, influence positivement et de manière significative la qualité des poussins et tous les aspects de la performance post-éclosion.

De plus, nous avons maintenant la preuve que le degré d'échanges gazeux et liquides, à la fois en valeur absolue et par rapport au stade de développement embryonnaire, a un effet sur les performances d'éclosion et de post-éclosion.

Alors que les recherches se poursuivent, d'autres facteurs ayant un impact significatif sont identifiés, mais l'important est que ces facteurs sont toujours déterminés en fonction du stade de développement embryonnaire.

Les défis du passage à l'incubation à chargement unique: 

En réponse à la question « le débat sur le chargement unique par rapport au chargement partiel est-il enfin terminé? », la réponse est « oui » en termes de performances. Mais l'histoire ne s'arrête pas là. Le nouveau défi pour le personnel de couvoir envisageant de passer du chargement partiel au chargement unique est d'acquérir l'expertise nécessaire pour gérer une exploitation à chargement unique. 

A un moment T, les œufs d'un même incubateur à chargement partiel sont à différents stades de développement embryonnaire. Cela veut dire qu'il n'est pas possible de régler l'environnement de façon à obtenir les conditions optimales adaptées à chaque embryon. L'incubateur à chargement unique résout le problème en amenant des œufs homogènes à un même stade de développement. Cependant, le chargement unique moderne exige de l'opérateur qu'il sache, grâce à une bonne analyse des données et de solides connaissances en incubation, quelles conditions l'embryon requiert au cours des différents stades de son développement. Cela impose un nouveau défi pour le fabricant d'incubateurs: offrir un outil technologique perfectionné qui permet de soutenir l’opérateur dans son analyse.

L'incubateur à chargement unique à la pointe de la technologie de Petersime: le BioStreamer™

Conclusion

L'incubation à chargement unique est la norme dans un couvoir moderne, et avec l'incubateur BioStreamer™, Petersime offre un incubateur à chargement unique à la pointe de la technologie. Mais la gestion d'un couvoir à chargement unique exige aussi certaines compétences personnelles. C'est pourquoi Petersime propose différentes formations à ses clients afin de leur enseigner les compétences nécessaires pour gérer un couvoir à chargement unique et le rentabiliser au maximum.

Cet article est le premier article d'une série sur les principes de l'incubation à chargement unique. Les articles suivants expliqueront plus en détail la gestion d'un couvoir à chargement unique.