Choisissez votre langue

Rôle des systèmes de chauffage, ventilation et climatisation dans les couvoirs à chargement unique

Depuis l’évolution du secteur des couvoirs, de l’incubation à chargement partiel à l’incubation à chargement unique, les systèmes de chauffage, ventilation et climatisation (CVC) sont devenus un élément indispensable des activités des couvoirs. Fondamentalement, le système CVC contribue largement au contrôle climatique dans les couvoirs à chargement unique et aide ainsi les incubateurs à atteindre un rendement optimal. L’importance du contrôle climatique va bien au-delà de la climatisation au sein des incubateurs et des éclosoirs, étant donné que le contrôle de l’air dans chaque pièce, depuis la réception des œufs jusqu’à l’expédition des poussins, au sein d’un couvoir à chargement unique, se révèle déterminant pour obtenir des résultats de couvoir optimaux.

Par Pieterjan Bulteel, spécialiste produits CVC et automatisation

Rôle majeur des systèmes de chauffage, ventilation et climatisation sur l’incubation à chargement unique

Même si l’industrie de l’incubation commerciale adhérait depuis longtemps à la méthodologie d’incubation à chargement partiel (et ce, avec succès), une nouvelle approche était nécessaire pour répondre à la demande mondiale croissante en volaille tout en atteignant des niveaux de biosécurité de plus en plus élevés et en optimisant l’efficacité et le retour sur investissement du secteur.

Outre la formation du personnel en matière de chargement unique, cette évolution demande également l’acquisition de machines et d’équipements adaptés, y compris un système de chauffage, de climatisation et de ventilation bien dimensionné. En effet, un système CVC à la fois performant et personnalisé se révèle indispensable pour garantir l’efficacité desopérations à chargement unique, puisqu’il contribue largement au chauffage, au refroidissement et à l’humidification/la déshumidification de l’air frais qui alimente les incubateurs. Les incubateurs sont ainsi mieux équipés pour améliorer l’environnement dans lequel évoluent les embryons, ce qui offre des résultats de couvoir supérieurs.

Dans cet article, nous nous concentrons sur les quatre façons dont un système de contrôle climatique efficace influence positivement les couvoirs à chargement unique.

1. Une bonne alimentation en air à chaque étape

Le principal avantage de l’incubation à chargement unique repose sans doute sur la possibilité d’adapter les conditions environnementales aux besoins des embryons, et ce, à chaque étape du développement, de l’œuf au poussin. Cette méthode améliore non seulement le taux d’éclosion et l’uniformité des poussins grâce à une fenêtre d’éclosion améliorée, mais permet également de garantir plus facilement la biosécurité au sein du couvoir.

Le système CVC garantit à tout moment une bonne alimentation en air, tant en termes de volume que de température et d’humidité, au sein des incubateurs et des salles d’éclosion. Les incubateurs et éclosoirs sont ainsi en mesure d’ajuster la température et le débit d’air et d’offrir des conditions environnementales optimales et uniformes à l’intérieur des machines.

2. Une adéquation en matière de région et de climat

Les conditions climatiques extérieures varient non seulement d’une région à l’autre, mais également d’une saison à l’autre et même d’une période de la journée à l’autre. C’est pourquoi Petersime conçoit des systèmes CVC reposant sur des données climatiques géographiques historiques, qui tiennent compte des températures minimales et maximales réelles et des variations des taux d’humidité sur une période donnée.

Exemple : un couvoir en France

En Bretagne (France), les températures peuvent osciller entre 0 et 30 °C, et les taux d’humidité absolue varient de 2 g/kg à 14 g/kg. Un système CVC bien conçu permet d’ajuster les conditions d’alimentation en air dans le couvoir en chauffant l’air en hiver et en le refroidissant en été, tout en ajustant le taux d’humidité en fonction des besoins du processus d’incubation.

3. Une biosécurité renforcée : absence de contamination croisée dans l’air

1.Salle de stockage des œufs 2. Salle de séchage 3. Salle d’incubation 4. Salle de transfert 5. Salle d’éclosion 6. Salle de lavage 7.  Salle de manipulation des poussins

Un système CVC bien conçu permet d’augmenter le niveau de biosécurité du couvoir, comme une circulation d’air à contrôle de pression permet de créer différentes pressions dans diverses pièces.

La pression la plus élevée doit être maintenue dans la salle d’incubation et la salle de vaccination – où la propreté se veut primordiale – tandis que la pression la plus basse est réservée aux salles de lavage et aux espaces de stockage des paniers sales. Lorsqu’une porte s’ouvre, l’air circule systématiquement depuis les pièces les plus propres et essentielles vers les espaces sales, mais jamais dans l’autre sens.

Le système CVC permet également de filtrer l’air frais entrant. En réalité, Petersime recommande d’utiliser deux niveaux de filtration d’air, à savoir : un préfiltre G4 destiné à maintenir à l’écart les particules visibles à l’œil nu (>10 μm) ; puis un filtre principal F7 qui bloque les poussières fines et particules de plus de 1 μm. De la sorte, le couvoir aspire uniquement de l’air propre, tandis que l’air vicié est contenu dans les pièces désignées jusqu’à son évacuation du bâtiment.

4. Des coûts énergétiques sous contrôle

Un couvoir bien acclimaté ne consomme pas nécessairement plus d’énergie. Pour autant qu’il soit bien conçu, un système CVC personnalisé permet même aux couvoirs de consommer le moins d’énergie possible. À vrai dire, le même système de contrôle de la pression surveille la quantité d’air requise et ne fournit que ce volume spécifique de sorte à éviter toute perte d’air conditionné.

De plus, dans les régions froides, il est possible de récupérer la chaleur des embryons en développement, et ce, dès le neuvième jour, lorsqu’ils se trouvent en « phase exothermique », c’est-à-dire lorsqu’ils commencent à produire plus de chaleur. Un système CVC durable peut utiliser cette chaleur pour préchauffer l’air frais entrant dans le couvoir, de manière à réduire considérablement la consommation d’énergie de la chaudière et du refroidisseur. Pour ce dernier, la consommation peut même devenir nulle.

La gestion du système de chauffage, ventilation et climatisation des couvoirs confiée à Petersime

Pour garantir une configuration idéale pour un rendement maximum et une qualité optimale, rien de tel que de faire appel à une seule entreprise dans le cadre de la conception de l’ensemble de votre couvoir, y compris du système CVC. Le Département Projet de Petersime affiche plus de 35 ans d’expérience dans la conception et l’installation de systèmes CVC sur mesure à destination des couvoirs implantés dans des régions aux climats des plus variés.

Nos spécialistes sont d’avis qu’il n’existe pas de solution standard unique pour le chauffage, la ventilation et la climatisation. En effet, les couvoirs implantés dans des régions humides et chaudes, par exemple, ont besoin d’un système de climatisation conçu pour le refroidissement et la déshumidification, tandis que les installations dans des environnements froids affichent des besoins en chauffage et en humidification. Nous sommes donc prêts à concevoir chacun de nos systèmes CVC sur mesure pour répondre aux conditions propres à votre région. N’hésitez pas à contacter votre distributeur local (.(JavaScript must be enabled to view this email address)) pour en savoir plus.