Choisissez votre langue

Traitement par chauffage pendant le stockage

Dans le processus d'incubation des œufs à l'échelle industrielle, le stockage des œufs est un facteur clé qui ne peut être ni ignoré, ni évité. De longues durées de stockage (7 jours ou plus) conduisent cependant inévitablement à une baisse significative du taux d'éclosion. Pour comprendre pourquoi le traitement par chauffage peut partiellement restaurer les pertes du taux d'éclosion provoquées par le stockage des œufs, ainsi que les limites de cette méthode, la biologie des processus embryonnaires initiaux doit être examinée en détail.

Par le professeur Eddy Decuypere, Université de Louvain

Plus les œufs sont stockés longtemps, plus les pertes en taux d'éclosion sont importantes (Dymond, 2013). Les œufs stockés ont un taux de mortalité embryonnaire plus élevé les jours 2 et 3 de l'incubation et ont besoin de plus de temps pour achever l'incubation.  En conséquence, certains poussins vivants sont rejetés au tri des poussins parce qu'ils sont éclos trop tard. (Nicholson, 2012).

Figure 1 : Diminution du taux d'éclosion avec un stockage des œufs prolongé (Aviagen, 2014) 

Plusieurs études se sont intéressées à la possibilité de limiter les pertes en taux d'éclosion après un stockage prolongé en appliquant de courtes périodes de chauffage pendant le stockage, avec différents résultats. Au cours des dernières années, de plus en plus de tentatives réussies ont été rapportées en appliquant un traitement par chauffage pendant le stockage, même dans des essais à grande échelle. Nicholson (2012) et Aviagen (2014) ont démontré une amélioration constante du taux d'éclosion pour des œufs stockés longtemps (Ross 308 & Ross 708 œufs de poulet de chair, et lignes GP & GGP diverses) en appliquant un ou plusieurs traitement(s) par chauffage dans 34 essais de petite à grande échelle. La Figure 2 montre comment le taux d'éclosion peut se restaurer avec le traitement par chauffage en fonction de la durée de stockage.

Figure 2 : Amélioration du taux d'éclosion après un traitement par chauffage pendant le stockage (Aviagen, 2014)

Effet du stockage d'après la phase de développement

Le développement de l'embryon aviaire commence immédiatement après la fertilisation dans l'infundibulum et continue avec le dépôt de l'albumine et de la coquille dans les 24-26 heures. Le stade de développement embryonnaire au moment de l'oviposition (ponte de l'œuf) est variable pour différentes lignées génétiques tout comme pour l'âge des parents. Cela peut être génétiquement déterminé ou lié aux variations de durée du transit oviductal et/ou à la température du corps. De toute façon l'effet d'un stockage prolongé sur le développement de l'embryon dépend du niveau de développement de l'embryon à l'oviposition : 

Figure 3 : L'effet d'un stockage prolongé à différents stades de développement après oviposition

Il a été rapporté (Decuypere & Michels, 1992 ; Deijrink et al., 2008) que les embryons au stade pré-gastrulation à l'oviposition sont moins susceptibles de résister à un stockage prolongé que les embryons en phase gastrulation. Pour ces embryons, l'incubation au cours du stockage peut améliorer le taux d'éclosion dans la mesure où elle peut les faire avancer à une phase de développement où la formation de l'hypoblaste est achevée.

En revanche, si le développement est déjà bien avancé et que les embryons ont commencé à former le sillon primitif, l'incubation au cours du stockage pourrait être dommageable dans la mesure où elle amènerait l'embryon à une phase plus avancée dans la formation du sillon primitif (période de migration et de différentiation active des cellules). Le stockage pendant une telle période pourrait empêcher des processus critiques embryonnaires. Si bien qu'il existe en quelque sorte un « point de non-retour » - lorsqu'il est atteint, le développement embryonnaire ne peut plus être arrêté.

Comment un traitement par chauffage aide-t-il pendant le stockage ?

Dans la salle de stockage, les œufs sont maintenus à ou en dessous d’une température, dite température seuil ou zéro physiologique. Cependant un développement partiel, mais ni global, ni proportionnel, peut se produire à des températures inférieures au seuil. Différentes cellules ou tissus de ces jeunes embryons peuvent avoir des seuils de température différents au cours de leur développement, résultant en des développements inégaux ou disproportionnés. Si ce développement disproportionné progresse trop rapidement, il peut interférer avec la viabilité de l'embryon et donc avec le taux d'éclosion.

Un chauffage périodique pendant un stockage prolongé permet à l'embryon de corriger un développement disproportionné et assure le degré de développement embryonnaire nécessaire de tous les tissus de manière harmonieuse.

Figure 4 : Effet du traitement par chauffage pendant le stockage

Dans les prochaines E-News, vous pourrez lire comment Petersime a mis en pratique ces connaissances, vous apportant - une fois encore - un bénéfice optimal pour la vie. Renseignez-vous davantage à l'occasion de VIV Europe (Utrecht, du 20 au 22 mai) à notre stand : Hall 7 N° B010. De plus, la méthode de traitement par chauffage pendant le stockage sera développée pendant la conférence Incubation 2014, qui aura lieu le 19 Mai et laquelle vous êtes chaleureusement conviés.